[TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Modérateur : allinside

Avatar de l’utilisateur
ppsoft
Boss
Boss
Messages : 2777
Inscription : 10 nov. 2005, 01:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par ppsoft » 25 oct. 2006, 20:56

TOUTE L'OPTIQUE DE LA DALLE LCD A L'ECRAN : PHENOMENES EN JEU

J'ai voulu faire ce post pour expliquer les phénomènes qui entrent en jeu sur le chemin des rayons lumineux dans un VP DIY. J'ai essayé, tant que possible, d'utiliser le moins de formules mathématiques.

POUR CEUX QUE LA THEORIE GONFLE, VOUS POUVEZ PASSER DIRECTEMENT AUX CHAPITRES 5 (CE QU'IL FAUT RETENIR) ET 6 (APPLICATIONS POSSIBLES)

Ce sujet traite ainsi, de façon théorique et géométrique, du trajet de la lumière de la dalle LCD jusqu'à l'écran de projection. J'ai réalisé moi-même cette étude, et comme je ne prétends pas être un érudit de l'optique, j'accepte bien volontier les critiques et commentaires sur le sujet.

Voici le plan de cette étude :

1 - QUELQUES PRINCIPES DE BASE EN OPTIQUE
1.1 - Les sources lumineuses
1.2 - Les milieux et leur indice de réfraction
1.3 - Les lentilles minces
1.4 - Géométrie de déviation d'un rayon par une lentille convergente

2 - IMAGE D'UN OBJET (LA DALLE LCD) PAR UNE LENTILLE
2.1 - Cas général
2.2 - Cas d'éclairage HQI, Fresnel non splittées
2.3 - Cas d'éclairage HQI, Fresnel splittées
2.3.1 - Configuration 1
2.3.2 - Configuration 2
2.3.3 - Comparaison


3 - PRINCIPE DU FOCUS (la mise au point)
3.1 - Avec un triplet mobile
3.2 - Avec une varifocale
3.3 - Avec Fresnel splittée

4 - LES ABBERATIONS
4.1 - Chromatiques
4.2 - Géométriques

5 - CE QU'IL FAUT RETENIR

6 - APPLICATIONS POSSIBLES
6.1 - L'utilisation d'un réflecteur parabolique
6.2 - L'arnaque des Fresnel eBay






1 - QUELQUES PRINCIPES DE BASE EN OPTIQUE

1.1 - Les sources lumineuses

De façon conventionnelle, il existe deux types de sources lumineuses : les sources primaires et les sources secondaires.
- Les sources primaires sont émettrices de photons, donc de rayons lumineux.
Exemples : le soleil, une lampe à incandescence, une lampe à décharge HQI, une LED...
- Les sources secondaires n'émettent pas de photons, elles rediffusent une partie des photons qu'elles reçoivent.
Exemple : la lune éclairée par le soleil, un mur éclairé par une lampe, une dalle LCD éclairée par une HQI.

Image

Qu'elle soit primaire ou secondaire, une source lumineuse est à l'origine de la trajectoire des photons qu'elle émet ou diffuse, donc des rayons lumineux correspondant : elle rayonne.
Sauf dans le cas de la source lumineuse ponctuelle idéale (voir tuto sur l'éclairage et les coins sombres), les rayons ainsi émis ou diffusés n'ont pas la même intensité dans toutes les directions de l'espace : par exemple, une LED a un angle d'ouverture, en dehors duquel elle n'émet que peu de rayons.
Une dalle LCD éclairée est une source secondaire : elle rediffuse donc la lumière qu'elle reçoit. L'intensité des rayons ainsi diffusés va dépendre des rayons incidents, comme l'illustre le schéma suivant, sur lequel la longueur des flèches rouges représente l'intensité des rayons diffusés :

Image

Si vous n'en êtes pas persuadé, allumez votre VP, et pendant qu'il fonctionne, regardez la dalle LCD : sans que vous soyez placé dans le champ de projection, vous voyez une image : il y a donc des rayons lumineux issus de la dalle qui parviennent à votre oeil. Les rayons sont donc bien diffusés au passage de la dalle LCD.

Par conséquent, le schéma suivant que nous avons l'habitude d'utiliser est une approximation grossière :
Image
En effet sur cette image, pour chaque point de la dalle LCD, le rayon représenté qui en est issu n'est que celui qui a la plus forte probabilité d'être le plus intense. Cette schématisation simplifiée ignore donc les rayons diffusés dans les autres directions de l'espace.


1.2 - Les milieux et leur indice de réfraction
Lors du passage d'un milieu physique à un autre (par exemple de l'air à l'eau), un rayon lumineux peut être soumis à plusieurs effets :
- Il peut être réfléchi
- Il peut être réfracté
Comme l'illustre le schéma suivant :
Image
La surface qui sépare ainsi deux milieux transparents est appelée dioptre.
L'existence ou non des rayons réfléchi ou réfracté dépend de l'angle d'incidence i1, ainsi que des indices de milieu.
Si un rayon réfléchi existe, alors l'angle de réflexion i'1 est égal à l'angle d'incidence i1.
Si un rayon réfracté existe, alors l'angle de réfraction i2 va dépendre de l'indice des milieux en jeu : en effet tout milieu homogène (l'air, l'eau, le verre ...) possède un indice de réfraction. Ces indices de réfraction vont déterminer la déviation du rayon réfracté par la relation suivante : n1*sin(i1) = n2*sin(i2)

1.3 - Les lentilles minces
Les lentilles minces sont faites de verre (parfois d'acrylique ou de PVC) qui constitue un milieu transparent. Les lentilles présentent donc des dioptres avec l'air qui, par phénomène de réfraction précédemment cité, vont permettre de dévier les rayons qui leur parviennent. Ainsi l'illustre le schéma suivant :
Image
Les lentilles sont habituellement symbolisées de la sorte :
Image

Une des propriétés remarquables d'une lentille à bords minces (donc convergente), est que les rayons qui lui parviennent parallèlement à son axe optique sont tous déviés vers un même point : le foyer. La distance entre la lentille et ce foyer est appelée distance focale :
Image
Une lentille possède donc deux foyers, notés f et f', situés de part et d'autre du plan de la lentille.

1.4 - Géométrie de déviation d'un rayon par une lentille convergente
Comme l'explique le paragraphe précédent, une lentille convergente dévie vers son foyer les rayons qui lui parviennent parallèlement à son axe optique. La construction géométrique suivante explique comment déterminer géométriquement la déviation d'un rayon quelconque par une lentille convergente :
Image
(1) Le rayon parvient à la lentille sous un angle d'incidence quelconque
(2) On construit la parallèle à ce rayon passant par le centre de la lentille.
(3) Le rayon est dévié vers le point situé à l'intersection de la droite parallèle tracée en (2) et du plan focal f'.

Remarque : conformément à cette construction géométrique, les rayons qui passent par le centre de la lentille ne sont pas déviés.


(suite du tuto au post suivant)

Avatar de l’utilisateur
ppsoft
Boss
Boss
Messages : 2777
Inscription : 10 nov. 2005, 01:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par ppsoft » 25 oct. 2006, 20:57

2 - IMAGE D'UN OBJET (LA DALLE LCD) PAR UNE LENTILLE

2.1 - Cas général
Le chapitre 1.1 nous montre que les sources lumineuses (dont les pixels d'une dalle LCD éclairée font partie) diffusent la lumière, et le chapitre 1.4 nous montre la façon dont les rayons lumineux sont déviés par une lentille convergente. Au moyen de ces éléments, déterminons le trajet de la lumière.
Supposons, pour notre exemple, que les rayons incidents sur la dalle soient dirigés vers l'objectif, comme dans le cas de lentilles de Fresnel non splittées. Voyons le trajet de quelques-uns de ces rayons à l'aide de l'animation suivante :
Image

Décrivons ce qu'il se passe, image par image :
1 : Le rayon incident vient "frapper" la dalle. Le rayon A qui ressort ici de la dalle est le rayon qui n'est pas dévié. C'est celui dont l'intensité lumineuse est la plus forte.
2, 3, 4, 5 : Parmi les rayons diffusés, le rayon B est celui qui est dévié le plus vers le haut. On voit ici la construction de sa trajectoire.
6, 7, 8, 9 : Parmi les rayons diffusés, le rayon C est celui qui est dévié le plus vers le bas. On voit ici la construction de sa trajectoire.
9, 10 : Tous les rayons convergent vers un même point, c'est là où est faite la mise au point : ce point reçoit toute la lumière du pixel d'origine. De plus, il n'est éclairé que par la lumière de ce pixel d'origine.
Ainsi, c'est à cet endroit que l'on doit placer l'écran de projection.
Plus l'écran de projection est éloigné de ce point (avant ou après), plus on se situe dans des zones où la lumière du pixel est étalée et où on a de la lumière issue d'autres pixels : c'est flou.

De là, on peut déduire un certain nombre de caractéristiques :
  • 1 - La zone spatiale utilisée pour la projection d'un pixel correspond donc au domaine grisé sur le schéma suivant :
Image
Si vous n'en êtes pas convaincu, faites une expérience : allumez votre vidéoprojecteur, et placez un obstacle (par exemple votre doigt) devant l'objectif afin d'en occulter une partie :
Image
En faisant cela, vous constatez que votre image projetée est plus sombre car vous bloquez des rayons. Mais vous avez encore toute votre image.
  • 2 - Plus le diamètre de votre objectif est grand, plus ils sera capable de capter de la lumière et donc de donner une image projetée lumineuse. A l'inverse, plus l'objectif est petit, moins il captera de lumière, comme l'illustre le schéma suivant :
Image
En réduisant le diamètre de l'objectif, on a donc une image plus sombre, mais on a encore toute l'image. C'est ce qui explique qu'une varifocale donne une image plus sombre qu'un triplet : son diamètre est plus petit.
De même, on retrouve cet effet du diamètre de la lentille sur la luminosité de l'image avec le diaphragme en photographie, ou encore avec l'iris dans nos yeux.
  • 3 - La présence d'un filtre antiglare sur la dalle LCD n'a aucune incidence sur la netteté de l'image. En revanche, ce filtre aura pour conséquence un angle de diffusion plus grand des rayons lumineux par la dalle, ce qui nécessitera, pour conserver la même luminosité, d'avoir un objectif de diamètre plus grand. Un filtre antiglare est donc nuisible à la luminosité de l'image, mais pas à sa netteté. Néanmoins, du fait de sa surface granuleuse sur laquelle est faite la mise au point, le filtre antiglare peut donner un effet de voile : si on le retire, les couleurs appaissent alors plus vives.
  • 4 - Il n'est pas nécessaire que les rayons soient parfaitement alignés ou parallèles entre eux. Ce qui importe, c'est qu'un maximum des rayons issus de la dalle LCD parviennent à l'objectif. Ce qui implique :
- qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des rayons qui arrivent de façon géométriquement parfaite sur la dalle LCD : ça n'a aucune importance tant que les rayons résultants diffusés par la dalle parviennent à l'objectif.
- le respect strict des distances focales ou des alignements des éléments dans une box n'est pas une condition indispensable à l'obtention d'une image de qualité optimale.


2.2 - Cas d'éclairage HQI, Fresnel non splittées

Un VP créé avec des Fresnel non splittées est assimilable à la description donnée au paragraphe 2.1. Les pixels sont des sources lumineuses secondaires, ne diffusant pas tous la même quantité de lumière. En effet, plus on s'éloigne du centre de la dalle, plus la luminosité diminue : c'est l'effet coins sombres, décrit dans le tuto "Eclairage et coins sombres".

2.3 - Cas d'éclairage HQI, Fresnel splittées

Un VP avec Fresnel splittées se distingue par le fait qu'une lentille vient s'interposer entre la dalle LCD et l'objectif. De ce fait, la description donnée au paragraphe 2.1 n'est plus applicable. Néanmoins, la construction de déviation de rayon donnée au paragraphe 1.4 reste valable au passage de chacune des lentilles. Voyons la construction de la déviation des rayons pour deux configurations différentes, c'est-à-dire pour deux placements différents de F2 entre la dalle et l'objectif.

2.3.1 - Configuration 1

Image

2.3.2 - Configuration 2

Eloignons maintenant la lentille de Fresnel F2 de la dalle LCD :
Image

2.3.3 - Comparaison

Superposons les résultats obtenus des configurations 1 et 2 :
Image

Comme on peut le constater, le placement de F2 a une influence sur l'endroit où se fait la mise au point : plus F2 est éloignée de la dalle LCD, plus l'endroit où se fait la mise au point est proche de l'objectif. On réduit ainsi, pour une même taille d'image, la distance nécessaire entre le vidéoprojecteur et l'écran de projection pour avoir une image nette.

Si, lors du passage d'une configuration 1 à une configuration 2, on maintient la distance entre le vidéoprojecteur et l'écran, alors l'image est agrandie, mais l'image devient floue. L'image peut être alors rendue nette par le focus. (voir chapitre 3)
Le déplacement de F2 peut donc être utilisé pour faire un système de zoom.

Attention néanmoins : comme l'illustre la figure ci-dessus, le déplacement de F2 conduit à une différence de franchissement de l'objectif par le flux lumineux. Ainsi, si le déplacement ne F2 ne permet plus à tout le flux lumineux de passer par l'objectif, alors l'effet de zoom se fera au détriment de la luminosité de l'image.

Remarque : Les rayons sont diffusés au passage de la dalle LCD. Par conséquent, la F2 doit impérativement être de taille supérieure à la dalle LCD, sans quoi l'image projetée aura une bordure sombre.


(suite du tuto au post suivant)

Avatar de l’utilisateur
ppsoft
Boss
Boss
Messages : 2777
Inscription : 10 nov. 2005, 01:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par ppsoft » 25 oct. 2006, 20:57

3 - PRINCIPE DU FOCUS (la mise au point)

Comme le montre le paragraphe 2.1, si l'on a une distance entre la dalle LCD et l'objectif qui est fixe, alors l'image projetée est nette à une distance fixe de l'objectif. Cette relation entre distances et image nette est régie par l'équation de conjugaison en optique (on l'obtient par simple application du théorème de Thalès) :
Image

Cette équation montre la relation que l'on a entre la focale de la lentille, la distance de la dalle à la lentille, et la distance de la lentille à l'écran. Elle est donc vérifiée si l'on a une image nette.
De ce fait, si l'on fixe la distance Di entre la lentille et l'écran, alors il nous reste 2 paramètres sur lesquels on peut agir pour rendre l'image nette :
  • la focale f de la lentille : c'est ce que l'on fait avec une varifocale.
3.1 - Avec un triplet mobile

Le focus avec le triplet consiste à déplacer ce dernier par rapport à la dalle LCD afin de faire la mise au point :
Image

En réduisant la distance LCD - Triplet, j'augmente la distance objectif - écran nécessaire pour avoir une image nette. Par ailleurs, en éloignant ainsi le vidéoprojecteur de l'écran de projection, l'image nette obtenue est plus grande.
A l'inverse, en augmentant la distance LCD - Triplet, je réduis la distance objectif - écran nécessaire pour avoir une image nette. Par ailleurs, en rapprochant ainsi le vidéoprojecteur de l'écran de projection, l'image nette obtenue est plus petite.

Attention : un déplacement du triplet peut conduire à une situation où une partie du flux lumineux ne franchit plus l'objectif, ce qui entraine une perte de luminosité, comme l'explique le paragraphe 2.1.

3.2 - Avec une varifocale

Le focus avec une varifocale consiste à faire varier la distance focale de l'objectif afin de faire la mise au point :
Image

En augmentant la distance focale de l'objectif, j'augmente la distance objectif - écran nécessaire pour avoir une image nette. Par ailleurs, en éloignant ainsi le vidéoprojecteur de l'écran de projection, l'image nette obtenue est plus grande.
A l'inverse, en réduisant la distance focale de l'objectif, je réduis la distance objectif - écran nécessaire pour avoir une image nette. Par ailleurs, en rapprochant ainsi le vidéoprojecteur de l'écran de projection, l'image nette obtenue est plus petite.

Remarque : contrairement au focus par déplacement de triplet, un focus par varifocale n'a pas d'impact sur la quantité de flux lumineux qui franchit l'objectif, et donc n'a pas d'impact sur la luminosité globale de l'image. Par conséquent, une varifocale doit être dimensionnée pour une distance LCD - objectif fixe.
C'est la raison pour laquelle les varifocales ont bien souvent un diamètre inférieur aux triplets : en effet, pour tolérer des variations de flux lumineux dûs à un déplacement de l'objectif, les triplets ont un grand diamètre. Un tel problème ne se pose pas avec les varifocales, et par souci d'économie, les constructeurs en ajustent le diamètre au plus petit. Malheureusement pour nous, dans l'utilisation DIY que nous en avons, cela conduit à préférer les performances d'un triplet à celles d'une varifocale pour la luminosité obtenue, malgré ses aspects d'utilisation moins pratiques.

3.3 - Avec Fresnel splittée

Dans le cadre d'un vidéoprojecteur avec des lentilles de Fresnel splittées, un focus peut être réalisé par la translation de F2. Ce principe est expliqué au paragraphe 2.3.3.

Attention : plus F2 sera proche de la dalle LCD, plus le focus de mise au point sur la dalle se rapprochera du focus de mise au point sur la lentille de Fresnel. En conséquence, plus F2 sera proche de la dalle LCD, plus on verra les stries qui la composent sur l'image projetée. Pour cette raison, il est conseillé de laisser au mimimum 1cm d'espace entre la dalle LCD et la lentille de Fresnel F2.



(suite du tuto au post suivant)

Avatar de l’utilisateur
ppsoft
Boss
Boss
Messages : 2777
Inscription : 10 nov. 2005, 01:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par ppsoft » 25 oct. 2006, 20:57

4 - LES ABBERATIONS

Les abbérations sont des déformations de l'image projetée, du fait du non-respect des conditions d'exploitation des lentilles / objectifs, ou de leurs défauts. Ces déformations peuvent être de deux types : chromatiques, ou géométriques.

4.1 - Chromatiques

Le principe de déviation de la lumière tel qu'il est expliqué au paragraphe 1.3 est en réalité une simplification : le schéma donné n'est valable que pour une lumière monochromatique, c'est-à-dire composée d'une seule longueur d'onde. Cependant, la lumière blanche, telle que nous l'utilisons dans nos VP, est polychromatique c'est-à-dire qu'elle est composée d'une multitude de rayons lumineux de longueurs d'onde différentes.
Or, les indices des milieux varient en fonction de la longueur d'onde. De ce fait, les divers rayons qui composent la lumière blanche ne sont pas déviés de la même façon par un dioptre, comme le montre la figure suivante :
Image

La lumière blanche est donc décomposée en rayons de couleurs différentes : c'est le phénomène de dispersion de la lumière. On retrouve ce phénomène dans le prisme, ou plus simplement avec l'arc-en-ciel que l'on observe quand la lumière du soleil traverse l'eau de la pluie.

Au niveau de la lentille, le phénomène est le même et on constate des effets d'arc-en-ciel sur l'image projetée : ce sont les abbérations chromatiques.
Image
Cet effet est d'autant plus marqué que l'angle d'incidence du rayon par rapport à la normale au dioptre est important. Concrétement, ça signifie que sur l'image projetée, on a des effets d'arc-en-ciel davantage prononcés sur les bords de l'image plutôt qu'au centre.

Le triplet et la varifocale permettent de corriger ces abbérations : ils sont composés de 3 lentilles dont la disposition subtile permet de rattraper les différences de déviation des rayons. C'est donc pour cela que l'on utilise des triplets ou des varifocales plutôt que des lentilles simples, afin d'éviter les abbérations chromatiques.

4.2 - Géométriques

La construction des déviations de rayons par les lentilles a été détaillée tout au long de ce dossier. Néanmoins, les procédés d'usinage des lentilles ne permettent pas de leur donner une forme idéale à coût raisonnable : de ce fait, la forme donnée aux lentilles est approchée, ce qui ne leur permet pas de traiter absolument tous les rayons qui leur parviennent de la façon exposée précédemment.
Plus on s'éloigne des conditions de Gauss, moins ces constructions sont valables : ces conditions de Gauss indiquent que les rayons qui frappent la lentille doivent la frapper à proximité du centre optique et que leur direction doit être proche de l'axe optique.
Dans la pratique, ces conditions sont généralement renseignées par le FOV (field of view) qui correspond à l'angle d'ouverture d'une lentille ou d'un objectif, c'est-à-dire l'angle au sommet du cône par lequel doivent parvenir les rayons pour qu'ils ne donnent pas lieu à des abbérations géométriques perceptibles, comme l'illustre la figure suivante :
Image

Concrètement dans nos VP, les abbérations géométriques ont lieu lorsque la dalle est située hors du champ du FOV, par exemple lorsque l'objectif est placé trop près de la dalle. Le résultat est une image déformée ou floutée, comme le montre l'image suivante :
Image


5 - CE QU'IL FAUT RETENIR

De façon synthétique, voici les quelques points essentiels mis en avant par ce dossier :
  • Si les lentilles de Fresnel sont splittées, F2 doit avoir une taille bien supérieure à celle de la dalle LCD, sinon l'image projetée aura une bordure sombre (chap 2.3.3)
  • La mise au point (focus) peut se faire en modifiant la focale de l'objectif (varifocale), ou en modifiant la distance Dalle LCD - Objectif (triplet mobile). (chap 3.1 et chap 3.2)
  • Les abbérations géométriques se traduisent par des déformations géométriques de l'image projetée. On les évite en respectant le FOV (angle d'ouverture) de l'objectif. (chap 4.2)
(suite du tuto au post suivant)

Avatar de l’utilisateur
ppsoft
Boss
Boss
Messages : 2777
Inscription : 10 nov. 2005, 01:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par ppsoft » 25 oct. 2006, 20:58

6 - APPLICATIONS POSSIBLES

6.1 - L'utilisation d'un réflecteur parabolique

Comme l'indique le paragraphe 2.1.4, pour obtenir une qualité d'image optimale, il n'est pas nécessaire que la géométrie des rayons soit parfaite ou que le positionnement des éléments aux distances focales soit scrupuleusement respecté. L'essentiel est que le maximum des rayons issus de la dalle parvienne à l'objectif.
Ainsi, si l'on souhaite utiliser un réflecteur parabolique pour utiliser un maximum de rayons lumineux émis par la lampe, alors on peut contourner le souci lié à l'obstacle devant la lampe (par exemple une douille de l'ampoule), en n'utilisant pas une forme parabolique parfaite, ou en ne plaçant pas la lampe au foyer de la parabole :
Image
Le but est ainsi d'éclairer tous les pixels de la dalle, et que les rayons lumineux diffusés ensuite par la dalle parviennent à l'objectif.
La difficulté peut résider alors dans l'uniformité de l'éclairage sur la dalle. Pour améliorer cette uniformité, on peut éventuellement ajouter un filtre diffusant entre l'éclairage et la dalle, qui diffuserait les rayons pour homogénéiser l'éclairage, mais pas trop afin de ne pas engendrer trop de pertes lumineuses (des rayons diffusés par la dalle qui ne parviendraient plus à l'objectif).

Même si cette géométrie imparfaite peut probablement entrainer des pertes lumineuses, celles-ci seront assurément bien moindres qu'avec un système classique composé d'un réflecteur sphérique et d'une lentille condensatrice.

6.2 - L'arnaque des Fresnel eBay

On trouve sur eBay des lentilles de Fresnel, pour moins d'une dizaine d'euros, pour faire soi-même son vidéoprojecteur avec un écran de télévision.
Sur le principe, le raisonnement est correct : l'écran de télévision diffuse des rayons, comme le fait la dalle LCD dans nos VP. Ces rayons sont captés par la lentille de Fresnel qui joue le rôle d'objectif, et l'image est projetée. Cela respecte donc le principe optique mis en avant au paragraphe 2.1.

Néanmoins, ce montage simplissime ne prend pas en compte certains des aspects mentionnés dans ce dossier :
  • Les pixels d'un écran de télévision, d'une part, ne sont pas très lumineux, et d'autre part diffusent leur lumière de façon très large : sur le peu de lumière émise, beaucoup va se perdre sur les bords en carton du montage. L'image sera donc très sombre.
En conséquence, même si le principe optique de base est bon, les images projetées seront déformées, seront sombres, et auront des effets d'arc-en-ciel. N'espérez pas regarder un film avec ça sans vous exploser les yeux. Bref, vous en aurez pour votre argent, mais n'en espérez surtout pas plus !

Avatar de l’utilisateur
oliv49
PDG
PDG
Messages : 13221
Inscription : 02 févr. 2006, 01:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par oliv49 » 25 oct. 2006, 21:23

un seul mot.

passionnant.

j'ai lu tout ceci avec grande attention, et honnêtement, même les plus calés en la matière ont à y apprendre ici.


notamment j'ai appris des choses concernant le diamètre de l'objectif, mon ancienne idée du point de vue du diamètre s'avérait totalement fausse.


bravo :)

Avatar de l’utilisateur
Captain_FLAM
Boss
Boss
Messages : 2508
Inscription : 14 janv. 2006, 01:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par Captain_FLAM » 25 oct. 2006, 22:14


Très bon dossier .



Avatar de l’utilisateur
renan
Boss
Boss
Messages : 2900
Inscription : 17 sept. 2004, 02:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par renan » 26 oct. 2006, 00:07

oui c'est tres bien formulé surtout concernant les idees fausses que beaucoup de schemas vehiculent.

tres bel effort

Avatar de l’utilisateur
danStech
Chef de chantier
Chef de chantier
Messages : 199
Inscription : 18 sept. 2005, 02:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par danStech » 26 oct. 2006, 02:31

One MP for u. A part ca beau boulot :jap:

Avatar de l’utilisateur
grundraisin
Ingénieur en chef
Ingénieur en chef
Messages : 504
Inscription : 01 juin 2006, 02:00

Re: [TUTO] Toute l'optique de la dalle LCD à l'écran de projection

Message par grundraisin » 26 oct. 2006, 02:44

Il est fort ppsoft quand il travail.....chapo bas.

Répondre

Revenir à « Optique »